Le conte des gueux 4 : l’atelier ERASTINULO

11 Fév

Les gueux se dirigèrent tête basse vers leur troisième atelier d’écriture. Ils commençaient à perdre patience et à se dire que leur quête de l’écriture était vaine et sans espoir. Ils ouvrirent en soupirant la porte du troisième atelier et se retrouvèrent en terre erastinulienne. Cet atelier était tenu par une grande hydre calme aux manières douces et civilisées. L’une de ses têtes s’appelait Élise. L’autre, Maxence. « Remettez vos manteaux, dirent les deux têtes, nous partons visiter la grotte sacrée où sont entreposées les écritures anciennes. » Les gueux traversèrent la ville à la suite de l’hydre et au bout d’une longue marche, sur une butte ensoleillée, entourée de jardins, ils trouvèrent la caverne aux parchemins. « Visitez ce lieu puis revenez nous voir et alors, nous écrirons ensemble » dit la tête qui s’appelait Élise. La tête qui s’appelait Maxence leur fit un sourire d’encouragement. Puis l’hydre redescendit la colline, laissant les gueux vivre leur voyage initiatique. Légèrement tremblants, ils entrèrent dans la caverne. Et là, les visions commencèrent autour d’eux. Ils avaient pénétré dans un théâtre d’ombres.

Erastinulo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :